En 2012, sortait aux Etats-Unis le film For Greater Glory avec à l’affiche Andy Garcia, Eva Longoria, et un tas d’autres mexicains moustachus. Un film américano-mexicain avec de l’action, de l’amour, du drame. Comment croire qu’un tel film n’arrive pas quelques mois plus tard sur les écrans français ? Et pourtant il aura fallu attendre mai 2014 pour que nous puissions profiter d’une projection sur grand écran du film rebaptisé Cristeros.

Pourquoi me direz-vous ? Pourquoi vouloir nous empêcher de profiter du corps de rêve de l’ex-madame Tony Parker ? Censure ? Complot ?
Je ne vais pas sortir les grands mots parce qu’à part quelques spéculations, je n’ai pas exactement de réponse à ce sujet, il me semble que le thème n’était pas des plus vendeurs selon les distributeurs français, c’est vrai quoi, les histoires de cathos qui se battent pour leur foi c’est pas aussi swag que l’inépuisable thème de la Shoah(*). 



 

Ce film est une grande épopée historique qui parle d’un moment noir de l’histoire du Mexique.

La Guerre des Cristeros désigne le soulèvement de la population civile mexicaine contre le gouvernement profondément anticatholique.  Elle commence en 1926, alors que le Président Calles décide d’expulser tous les prêtres étrangers, la résistance se met alors en place avec des marches, des pétitions, une action pacifique en somme (pas exactement le genre de trucs qui fonctionne). La Ligue Nationale pour la Défense de la Liberté Religieuse appelle alors à un boycott économique mais le gouvernement reste sourd à toutes ces actions. Les mesures anticléricales se durcissent, des peines spécifiques pour les prêtres et religieux portant l’habit clérical ou critiquant  le gouvernement sont mises en place.

Le 4 aout 1926, les soldats du gouvernement prennent d’assaut l’église de Sahuayo et tuent le prêtre officiant, pour l’exemple. Ce n’est que le début d’un massacre sans fond. A ce moment, les actions pacifiques ne suffiront clairement plus, les catholiques mexicains et leurs sympathisants décident de prendre les armes et de défendre leur foi. Ils se battent pour le Christ et pour la Vierge de Guadalupe, on les appelle les Cristeros.

S'il s'agit un grand film? Je ne sais pas, je ne suis pas critique de cinéma, je ne suis que simple spectatrice. Mais après tout, n’est-ce pas l’avis des spectateurs qui compte, c’est bien nous qui payons nos places de cinéma après tout. Alors je peux vous dire que c’est un film magnifique.

Petit a. Le scénario. Un thème original, mais ça je l’ai déjà dit plus tôt, qui est extrêmement bien traité. Chaque caractère de chaque personnage historique est développé, du petit garçon pas vraiment sage qui découvre la foi à ce grand militaire athée qui se bat avant tout pour la liberté en passant par un paysan fort, bourru et indépendant qu’on découvre finalement bien plus humain qu’on l’imaginait. Les dialogues ne sont pas lourds, ils ne sont pas larmoyants, ils ne sont pas niais et si d’aventure les yeux viennent à vous piquer, c’est parce qu’ils sont beaux.

Petit b. La photographie. Je fais extrêmement attention à ce paramètre lorsque je vais voir un film au cinéma. Quitte à payer une blinde pour 2h de divertissement, j’aime autant en prendre plein la vue et avec Cristeros, c’est ce qui se passe. Le Mexique ne m’a jamais vraiment fait rêver mais lorsqu’on voit s’étendre les grandes plaines de l’Amérique centrale et les villes à l’architecture ibérique aussi bien captées par la caméra, il y a de quoi changer d’avis. La composition des images mais surtout le travail de la lumière toujours présente. Ce film est beau, il prend aux tripes mais il n’est pas sombre. 

tumblr_m6lba3zasC1qlll6ko1_500

tumblr_m6lbebdw681qlll6ko1_500

Petit c. Le jeu des acteurs. Peter O’Toole (Lawrence d’Arabie) et Andy Garcia (Ocean’s eleven) n’ont plus vraiment à prouver quoi que ce soit . Je m’attarderai surtout le petit  Mauricio Kuri qui joue le rôle de Joselito (Bienheureux José Sanchez del rio), un gamin un peu dissipé, forcé à servir l’église de sa petite ville après une bêtise enfantine qui va finalement comprendre qu’il doit lui aussi se battre pour le Christ et pour liberté. Ce personnage est extrêmement émouvant et ce petit martyr prend de nouveau vie grâce à ce jeune acteur talentueux. Je terminerai avec le magnifique beau gosse du film (il en faut bien un !) Santiago Cabrera, sérieusement sexy malgré sa moustache(♥) qui ne joue rien de moins … qu’un prêtre (mais ça va parce que dans la vraie vie, Santiago n’est pas prêtre, Wikipédia ne dit pas s’il est marié alors on laissera notre imagination fertile de midinette faire le reste). 

 

 

tumblr_m9o12pEX9s1qlll6ko1_500

 

tumblr_m6lbcclP2p1qlll6ko1_500

 

Je ne vous mentirez pas, lorsqu’on sort du cinéma après avoir vu Cristeros, on se sent mal. On a sans doute pleuré, eu le cœur bien serré et pour peu qu’on soit catholique aussi, on s’est interrogé sur l’avenir de notre liberté religieuse même à notre époque, même dans notre pays. Mais au moins on a appris quelque chose, un bout d’histoire dont on parle peu, on a été remué et c’est bien le principe du divertissement non ?

Encore à l’affiche dans quelques cinémas, n’hésitez pas à vous déplacer pour aller voir cet excellent film.

 

¡ VIVA CRISTO REY !

 

(*)Avant de hurler à l’affront, deux choses :

1/  Comptez le nombre de films réalisés sur le sujet de la seconde guerre mondiale toute nationalité confondues. Comptez le nombre de films qui racontent la guerre de Vendée, le génocide cambodgien, le génocide Arménien…  CQFD.
2/ Pensez un peu à tous ces films américons que vous avez vu dans votre vie. Réfléchissez un instant aux scénarii (dans ma ligne de mire, Avatar, Tron, …).

(♥)Mon complexe d’Œdipe et moi avons quelque chose à avouer, Andy Garcia dans son rôle d’époux et père de famille modèle et de chef militaire à la poigne incontestable a quand même ma préférence.  

Images: TUMBLR