stra


7h00 Je me réveille à peine, une odeur de café se répand dans la chambre, George m'embrasse. Il me dit que je suis belle et commence à s'habiller. Déjà en retard pour mon petit déjeuner au Plaza, je bois mon nespresso en vitesse, revêt une petite robe de satin noire griffée Chanel enfile mes escarpins Prada généreusement offerts par George, une pince dans les cheveux et hop je quitte le luxueux appartement de mon régulier. Une femme me double et attrape un taxi avant moi. Je m'interpose prétextant avoir été la première sur les lieux.
-Si cela vous arrange, nous pourrions partager ce taxi!
-C'est une idée qui me parait tout à fait adaptée à la situation.
Elle s'appelle Scarlett et d'une blondeur toute enfantine, elle me raconte qu'elle doit rencontrer aujourd'hui un producteur interressé par son scénario. Elle m'en lit un extrait que je juge très prometteur. Elle me remercie en sortant de la voiture puis c'est mon tour de descendre du taxi.

8h00 Me voilà plantée devant le Plaza, le soleil commençant déjà à réchauffer cette journée d'avril. D'une élégante démarche, Angie me passe devant, accompagnée de son mari et de ses enfants. Elle ne m'a pas remarquée mais Maddox lui ne s'y ai pas trompé. Il lâche la main de son Papa et cour vers moi, le sourire grandissant:
-Roukyyy!!

Je m'accroupis pour recevoir son embrassade. Brad et Angie s'approchent, les enfants sont heureux de me voir, j'embrasse du bout des lèvres mon amie au de laquelle s'accroche un bout de choux rose.

-Quel bonheur de te voir ici! dit Brad
-Le plaisir est pour moi, pas trop difficile de gérer la petite famille?
-Pas facile mais au moins on ne s'ennuie pas, dis, tu viens à la soirée de charité pour le Cambodge ce soir?
-Cela dépendra de mon état de fatigue, pour le moment je ne veux rien promettre.
-Et ton livre, tu en es où? me demande Angelina J'ai hâte de m'y plonger.
-D'ici septembre, tout devrait-être bouclé, en tout cas ton impatience est un véritable compliment merci.

Je suis un peu en retard et mon estomac commence à gargouiller, je les accompagne à la réception du palace puis m'éclipse vers la salle de restaurant. Au fond, un séduisant cinquantenaire se lève et m'accueille bras grand-ouverts.
-Ah! Ma Rouky, comment vas-tu? Je suis tellement heureux de te voir! 
-C'est adorable Pierce, tu es adorable! Comment vont ta femme et tes enfants?
-Impatients de te voir cet hiver, tu te joindra à nous pour Noël j'espère!
-Nous en avons déjà parlé, je passerai un moment avec vous accompagnée de George, mais sa famille nous attends et nous ne pouvons pas leur faire faux-bond.
-C'est vrai George,tu ne l'as toujours pas quitté!

-Arrêtes de jouer les papas avec moi, ce n'est pas parce qu'il a une réputation de coureur de jupon qu'il n'est pas respectable.

Après quelques minutes de débat à propos de l'âge de mon petit amis, nous échangeons quelques paroles sur la famille puis nous quittons avec regrets mais dans la promesse d'une nouvelle rencontre.

Déjà 11h00, je ne traîne pas et file chez mon éditeur.

Dans le hall, je croise Marc Lévy venu spécialement de Londres pour me proposer un projet de roman. Nous fixons en rendez-vous pour l'après-midi même.

12h00 Déjeuner avec Micheal Bay qui souhaite adapter mon dernier roman au cinéma. IL a de bonnes idées et je pense même que voir Bruce Willis jouer un vieil alcoolique pourrait être amusant, mais mettre Lindsay Lohan dans le rôle principal, hord de question, elle ne colle pas du tout au personnage.

14h00 Fin des négociations, je file chez TF1 pour l'enregistrement le la Méthode Cauet (une idée de mon éditeur).
Dans le couloir, un jeune homme m'accoste d'un air intimidé.

-C'est assez déroutant de mettre un visage sur mon auteur favori, et dire que j'ai pensé pendant des mois que vous étiez un homme. dit-il d'un rire nerveux. Je lui tends ma main qu'il accepte avec respect.

-C'est moi qui suis honorée, j'aime beaucoup votre musique Benjamin.

15h00 Sur le plateau, Cauet m'assène de questions toutes aussi stupides mes unes que les autres tandis que les invités se marre de mon malaise.

-Alors il parait qu'au Lycée tu étais amoureuse de Romain Duris. Je rougis, me tourne vers l'intéressé justement assis à ma droite et réponds en gardant la tête haute.

-J'étais surtout amoureuse de son jeu d'acteur!

17h00 Assise à la terrasse d'un café, j'attends Marc mais c'est Matt qui se pointe. Je me lève interloquée.

-Qu'est-ce que tu fais là?

-Ecoute Rouky, je sais que tu es ...

-Très bien avec George et je t'ai déjà demandé de ne plus me harceler!

-C'était vraiment pas volontaire!

-Oh! Oui, j'oubliais que tu t'étais retrouvé nu dans le lit de Candice sans le faire exprès Oups! I loose my clothes!  Allez-dégage!

C'est finalement l'arrivée de Marc qui Force Dallas à partir. Nous nous asseyons donc, il m'expose ses projets puis après une petite heure de négociation, Marc me quitte.

18h00 Je me lève à mon tour et me cogne à quelqu'un. Un homme d'une bonne trentaine d'année, plus petit que moi (pourquoi ai-je mis ces fichus Prada!)

-Tiens, ça alors, mon amoureuse secrète! Je pique un fard tandis qu'il poursuit très à l'aise.

Après tout on pourrais faire plus ample connaissance, j'ai détesté votre dernier roman mais ça n'empêche pas que nous soyons en bons termes.

Vexée je rétorque imbecilement:

-De toute façon ce n'est pas votre jeu d'acteur que j'apprécie, c'est celui du réalisateur, vous étiez pitoyable dans Paris!

Il souris et m'invite à m'asseoir.

-Je dois avouer, en revanche,  que cette histoire d'amour entre la jeune violoniste et le sourd était vraiment touchante, on peut dire que j'étais mille fois plus exigent lorsque votre dernier livre et sortis.

Il semble essayer de me séduire et y parvient à demi. Je pense sans arrêt à George et plus Romain me perle, plus je me noie dans ses yeux.

22h00 J'ai passé ma soirée aux côtés du beau comédien à r^ver d'un monde meilleur, et George semble l'avoir remarqué, il m'annonce sont départ pour New york le lendemain. Je me couche, des étoiles pleins les yeux tandis qu'il m'avoue être frustré de ne pas avoir été le premier à partir. Quel gujat! Qu'importe, la France fait vraiment de meilleurs amants!

en théorie, avec George dans son lit, on ne se couche pas à 22h00, mais là, je suis crevée... bonne nuit!